Analyse des ingrédients de Love Beauty and Planet
D’OÙ VIENT LOVE BEAUTY AND PLANET ?

Chouette ! Une nouvelle marque de cosmétique clean, végane, développée par et pour les millenials ! Love Beauty and Planet, un nom très prometteur ! Mais que révèle l’analyse des ingrédients ?

Alors, derrière cette marque, une jeune et jolie équipe, ambiance start-up, qui a “en tout temps, la beauté en tête”  et  veut “ donner un peu d’amour à la planète”. Et attention : “Si ça ne répond pas à cet objectif, c’est non !” 
Ah non non non ! Nous on ne rigole pas avec la planète et la santé de nos consommateurs !

Donc ces supers marqueteurs depuis 8 ou 10 ans au sein d’une petite start-up appelée UNILEVER (eh oui le logo U est petit en-bas à droite de la page web), se sont regroupés et ont créé en moins d’1 an (source : profil LinkedIn de la responsable de la marque), cette nouvelle marque naturelle, responsable, éthique, pleine de bonté et #depetitsgestesdamour.

12 mois pour créer une marque ! Cela reste un challenge en termes de stabilité, de sourcing d’ingrédients, de coûts, de création de parfums, de formulation, de sensorialité, de tests de validation des consommateurs…
surtout quand on vient de la cosmétique traditionnelle et qu’on doit revoir l’ensemble de sa chaine ( du sourcing à la commercialisation ). Cependant, Unilever est une grosse machine et a les moyens d’aller vite !

 

LOVE BEAUTY AND PLANET, LA PROMESSE

Tous les codes de la “cosmétique clean” sont réunis :

  • certifiée 100 % vegan ce qui signifie que les formules ne contiennent aucun composant d’origine animale (ACHTUNG !!! : vegan ne veut pas dire que c’est naturel, nous le verrons plus loin),
  • des ingrédients naturels vedettes : des huiles végétales, des huiles essentielles et absolues précieuses d’origine éthique et durable,
  • un packaging en plastique 100 % recyclé,
  • pas de silicone, parabène et colorants,
  • de la transparence : le fournisseur de parfums est cité, sorry, la pompe et le bouchon ne sont pas en plastique recyclé (mais ils y travaillent, ouf !),
  • des formules innovantes pour protéger la planète (rinçage rapide de l’après-shampoing appelé « revitalisant », donc moins de gaspillage d’eau),
  • un engagement pour une empreinte carbone réduite d’ici à 2020
  • des revendications impactantes premium ! : “au délicat parfum de pétales de rose de Bulgarie cueillies à la main”, “absolus inestimables”, “minutieusement élaborés par des parfumeurs d’expérience”, “une technologie révolutionnaire breveté”,
  • un prix premium pour du mass market,
  • plein d’icônes pour bien expliquer leurs engagements,
  • un partenariat avec Ashoka, un organisme qui soutient les entrepreneurs sociaux,
  • de jolis mannequins à la beauté naturelle, des fleurs, des couleurs pastel, de la douceur.

Et voilà, un petit pas pour la planète, un grand pas pour Unilever…

LOVE BEAUTY AND PLANET : GREEN OU GREENWASHING ?

Mais, vous me connaissez, je ne pouvais m’empêcher d’aller regarder de plus près cette prise de conscience d’un géant de la cosmétique pétrochimique qu’est Unilever.

Véritable virage qui va dans le bon sens, Unilever deviendrait-elle une entreprise éthique et éco-responsable ? Ou ce géant de la cosmétique souhaite-t-il juste répondre finalement à une demande croissante des consommateurs dans le simple et unique but de prendre sa part de marché et continuer sa croissance économique ?

Quelques rappels :

Vegan, c’est bien, mais cela n’en fait pas un produit clean.

Ainsi, quel est le pourcentage d’ingrédients d’origine naturelle dans les produits finis ?
Car bâtir tout un discours marketing sur une huile essentielle d’ylang qui doit représenter au mieux 1 % de la formule (on doit pouvoir même diviser par 10…), c’est ok. Mais finalement, qu’en est-il des autres ingrédients ? Sont-ils d’origine naturelle ? Synthétique ? pétrochimique ?

Allons donc voir derrière l’étiquette à quel point Unilever “aime la beauté et la planète” !

 

 ANALYSE DES PRODUITS “LOVE BEAUTY AND PLANET”

Analyse des ingrédients du Shampoing

Ils ont tous la même formulation (6 références) et ne diffèrent que les 2 actifs adaptés à chaque type de cheveux.

 

 

Un peu d’espoir pour les cheveux abîmés ! Ce shampooing Oasis Réparatrice, infusé à l’huile de coco bio, nourrit les cheveux, aide à les réparer et protège les pointes.Toute la fraîcheur matinale de l’Huile de Fleur d’Ylang-Ylang pour prendre soin de vos cheveux.

Liste d’ingrédients :

Eau : eau
Laureth sulfate de sodium : tensioactif le plus irritant (et le plus moussant) du marché. Côté environnement, ils ne sont pas biodégradables et toxiques dans les milieux aquatiques.
Cocamidopropyl bétaine : tensioactif plus doux mais problématique au niveau environnemental
Chlorure de sodium : sel de table

Parfum : origine inconnue
Benzoate de sodium : conservateur problématique environnementale
Distéarate de glycol : opacifiant d’origine végétale
Acide citrique : régulateur pH
Hydroxypropyltrimonium chloride : ammonium quaternaire, substitut de silicone occlusif, irritant et non biodégradable dans la nature
Cocamide MEA : boosteurs de mousse, génèrent des nitrosamines cancérigènes dans les produits cosmétiques moussants. Ils sont nocifs pour les poissons et la faune 
PPG-9 : peut avoir plusieurs rôles : agents de texture, humectants, tensioactifs, solvants . Famille des éthoxylées. Le principal problème des composés éthoxylés est leur processus de fabrication. Ils sont fabriqués à partir d’oxyde d’éthylène, un gaz très réactif, extrêmement toxique, cancérigène et mutagène et utilisé comme arme chimique. C’est un processus très lourd, nécessitant des températures et pressions extrêmes, des consignes de sécurité très strictes et bien sûr, c’est très polluant.
EDTA disodique : chelateur, l’EDTA est également capable de se fixer dans l’organisme et n’est pas éliminé par les stations d’épurations, il se trouve donc dans les rivières et les lacs avec les métaux lourds qu’il a fixé.  L’EDTA n’est pas non plus filtrable et se retrouve donc dans l’eau potable, toujours avec ses métaux lourds
Glycerin : Humectant, soin qui aide à conserver l’hydratation dans la fibre capillaire.
Cocos Nucifera Oil : Huile de coco, soin naturel végétal pour les cheveux
S
odium Hydroxide : soude caustique, pour ajuster le ph.
alcool de benzyle : conservateur
Salicylate de benzyle : conservateur
limonène, linalol : allergènes issus des parfums

*PLANT BASED INGREDIENTS / INGRÉDIENTS À BASE DE PLANTES 

 

Point positif

Je cherche encore ….

Point négatif

Je commence très mal cette analyse avec une belle composition …. pétrochimique !
– Pas moins de 6 produits posant un soucis environnement ! Pour un produit qui s’appelle Love Beauty and PLANET, on aurait pu espérer un peu plus de respect de la nature.
– Il est vendu avec la mention “sans silicone” mais ce dernier est remplacé par un ammonium quaternaire, ayant les mêmes problématiques.
– Les actifs revendiqués : l’ylang est un simple parfum et l’huile de coco est en dernière position sur la liste soit présent en infime quantité.
– Il est également à noter que le seul produit d’origine végétale ( sur 15 produits si on ne compte as l’eau ), se trouve donc en fin de liste, soit présent à l’état de trace.

 

Analyse des ingrédients du Déodorant

 

Ils ont tous la même formulation (6 références) et ne diffèrent que les 2 actifs, adaptés à chaque type de cheveux.

 

50ml pour environ 4€

 

L’huile de noix de coco bio reconnue pour ses propriétés nourrissantes et protectrices et la fleur d’Ylang Ylang aux notes florales gourmandes s’unissent pour vous offrir une escapade tropicale. Ce déodorant bille est formulé avec 91% d’ingrédients d’origine naturelle et offre une protection efficace 24h contre les odeurs.

 Liste d’ingrédients :

Aqua : eau
Niacinamide : vitamine B3, agent de soin de la peau
Glycerin : humectant, soin qui aide à conserver l’hydratation dans la fibre capillaire
Helianthus Annuus Seed Oil : huile végétale de tournesol, agent de soi d’origine végétale
Steareth-2 : émulsifiant sulfaté composé de polyethylene glycol polymer et stearyl alcohol, obtenu par réaction avec de l’oxyde d’éthylène, un gaz très réactif, extrêmement toxique, cancérigène et mutagène et utilisé comme arme chimique. C’est un processus très lourd, nécessitant des températures et pressions extrêmes, des consignes de sécurité très strictes et bien sûr, c’est très polluant.
Cocos Nucifera Oil : huile de coco, agent de soin naturel d’origine végétale
Parfum : origine inconnue
Steareth-20 : émulsifiant sulfaté composé de polyethylene glycol polymer et stearyl alcohol, obtenu par réaction avec de l’oxyde d’éthylène, un gaz très réactif, extrêmement toxique, cancérigène et mutagène et utilisé comme arme chimique. C’est un processus très lourd, nécessitant des températures et pressions extrêmes, des consignes de sécurité très strictes et bien sûr, c’est très polluant.
Disodium EDTA : chelateur, l’EDTA est également capable de se fixer dans l’organisme et n’est pas éliminé par les stations d’épurations, il se trouve donc dans les rivières et les lacs avec les métaux lourds qu’il a fixé.  L’EDTA n’est pas non plus filtrable et se retrouve donc dans l’eau potable, toujours avec ses métaux lourds
Sodium Benzoate : conservateur problématique environnementale
Citric Acid : acide citrique, ajusteur de ph
Pentaerythrityl Tetra-di-t-butyl Hydroxyhydrocinnamate : antioxydant synthétique dans les cosmétiques, très peu biodégradable
Benzyl Alcohol, Benzyl, Benzoate, Benzyl Salicylate : conservateurs
Coumarin, Geraniol, Hexyl Cinnamal, Linalool : allergènes naturels issus des parfums.

 

Point positif

La formulation commence parfaitement avec 3 ingrédients de soin, d’origine végétale ( sauf la glycérine, qui, sans mention particulière peut être aussi d’origine chimique ), mais je leur laisse le bénéfice du doute 🙂

Point négatif

Et bien, tout le reste de la formule ! Une suite de composés polluants et pétrochimiques. Dommage, il aurait été tellement mieux d’aller au but de la démarche et faire un produit 100% clean.

 

Analyse des ingrédients du Dentifrice

 

Il existe 3 dentifrices. Ici, j’ai choisi de présenter le dentifrice Protection Complète à la rose & à l’aloe Vera.

 

75ml pour environ 5€

 

Composé à 98% d’ingrédients d’origine naturelle, ce dentifrice Protection Complète infusé à l’aloe vera. Il aide à renforcer vos dents et à garder vos gencives saines.

 Liste d’ingrédients :

Aqua : eau
Hydrogenated Starch Hydrolysate : Hydrolysat d’amidon de maïs hydrogéné
Xylitol : édulcorant extrait de l’écorce de bouleau
Polyglyceryl-3 : émulsifiant ester d’acide gras
Caprate/Caprylate/Succinate : Huiles estérifiées ( “cassées pour extraire les triglycérides et associées entre elles ).
Benzoate de sodium : conservateur problématique environnementale
Propylène Glycol : suspecter de provoquer des réactions allergiques chez les enfants et des irritations des voies respiratoires
Aroma : Arome
Mentha Piperita oil : Huile essentielle de menthe poivrée
Cocos nucifera fruit extract : extrait de noix de coco
Potassium Sorbate :
Cocos nucifera oil : huile de noix de coco
Citric acid : acide citrique, ajusteur de Ph
Stevia rebaudiana extract : Stevia, edulcorant d’origine végétale
Sodium Citrate
Limonène : allergène issus des parfums

 

Point positif

Et bien le voilà notre produit clean ! Bon, il reste 2 ingrédients très moyens mais il ne faut pas non plus chercher la petite bête … et saluer les efforts faits sur ce produit qui répond à son titre “love beauty and planet”.

Point négatif

Pas de réel point négatif si ce n’est la présence de propylène glycol, ingrédient dans la tourmente des allergènes. Je tiens également à noter le prix de ce produit, qui, comparé à ses confrères, n’est pas bon marché et mass market. Comme quoi, même pour un géant de l’industrie, faire les choses bien demande un prix juste.

UNILEVER SUR LE MARCHÉ DE LA COSMÉTIQUE GREEN…WASHING ?

Ainsi, après nous avoir vendu pendant des années des produits contenant des ingrédients pétrochimiques, polluants et parfois néfastes pour la santé, voilà que les gros groupes industriels se lancent dans l’univers du Green. Et oui, ce que le consommateur réclame, l’industriel lui donne.

Faut-il s’en réjouir ?

Au premier abord, je dirai que c’est une bonne chose. Que les gros groupes se lancent dans le Green, cela dénote forcément un changement de comportement et d’attente chez le consommateur. Et au final, cela peut permettre au plus grand nombre d’accéder à des produits bons pour eux et la planète

Oui mais voilà ….

Il y a un hic ! Cela demande un changement de paradigme. À vrai dire, il ne suffit pas de sortir l’armada marketing, les codes du green : du fleuri, du pastel, des jeunes filles en fleur, de beaux discours démagogiques, des ingrédients stars végétaux …. pour faire du clean !
Il faut revoir sa philosophie de base !

Ainsi, chasser le naturel, il revient au galop !

L’industrie traditionnelle cosmétique ne peut se défaire de ses vieilles habitudes.

Pourquoi ?

Parce que la cosmétique pétrochimique, c’est tout simplement le fondement, le cœur même de leur métier depuis 40 ans !
Et donc, changer du tout au tout demanderait une refonte complète de leur fonctionnement : approvisionnement, R&D, valeurs, marketing, communication, … Cela de demande du temps, de l’investissement, du changement et beaucoup d’argent ! Alors en attendant, vu que le consommateur n’y comprend rien, autant lui servir du Green sur l’emballage et de la pétrochimie dans le flacon !

 

EPILOGUE …

La cosmétique naturelle n’est pas uniquement un marché de plus à conquérir pour renouer avec la croissance et les dividendes; Mais bien une démarche globale, un besoin de consommer autrement, (beaucoup) moins mais (beaucoup) mieux, loin des diktats publicitaires et du toujours plus. La cosmétique naturelle est une éthique, un respect de l’humain, de la planète et des valeurs fortes. Mais toute réflexion faite, ce ne sont malheureusement pas ces raisons-là qui poussent les grands groupes à commercialiser des produits cosmétiques “eco-friendly”…. en tout cas pas pour le moment.

Mais ce n’est que le début, et je ne désespère pas de voir un jour ces grands groupes changer de l’intérieur, et réfléchir plus en terme d’impact sur la société, les consommateurs et la planète … qu’en terme de dividendes !

Par ailleurs, il n’est pas si compliqué de trouver des produits clean, même à petits prix !

La preuve avec les produits Princesse Lia ☺️

Encouragez de petites sociétés à continuer leur travail de fourmis pour proposer des produits clean, éthiques et à prix raisonnables. Et ce, grâce à des valeurs ancrées profondément dans l’ADN de ces marques et de leurs fondateurs. 

0